27 décembre 2023

‌L'année 2023 marque la fin d'une époque : ‌après presque 90 ans, la maison d'édition Bischoff met fin à la parution du magazine « Unsere Familie » (« Notre Famille » en allemand, n'existe désormais plus qu'en langue allemande, NdT).

Tout a commencé par un échec : ‌« Rundfunk-Zeitung », tel était le nom du journal qu'un éditeur hessois faisait imprimer chez un certain Friedrich Bischoff, à Francfort. ‌Mais le publiciste était à court d'argent et ne pouvait plus régler ses factures. Finalement, il a payé en cédant le magazine et sa rédaction.

‌Friedrich Bischoff, fils de l'apôtre-patriarche Johann Gottfried Bischoff, produisait déjà, sur mandat de l’Église néo-apostolique, ce que l'on appelait les petits magazines : Wächterstimme (Voix des sentinelles), Amtsblatt (magazine destiné aux frères du ministère, NdT) et Jugendfreund (L'ami des jeunes), avec un tirage total de 60 000 exemplaires. ‌En reprenant le « Rundfunk-Zeitung », il avait désormais la possibilité de créer son propre journal.

‌Recettes, blagues et publicité

‌« Unsere Familie » était le nom du magazine qui fut lancé le 17 décembre 1939, avec un tirage de près de 33 000 exemplaires. ‌Il ne s'agissait pas de la revue religieuse très sérieuse des années ultérieures, mais d'un magazine illustré qui proposait, outre des contenus renforçant la foi, des recettes de cuisine, un coin blagues et de nombreuses annonces publicitaires.

‌Au début, le journal n'a pas tenu longtemps. ‌En effet, au milieu de la Seconde Guerre mondiale, les autorités ont confisqué tout le papier disponible pour imprimer des cartes d'alimentation. ‌Au milieu de l'année 1941, la fabrication de tous les produits de l'Église a dû être arrêtée.

‌À la pointe de l'actualité dans le monde entier

‌Le nouveau départ a eu lieu en 1947. ‌Et le développement a pris son envol : en 1955, la maison d'édition Friedrich Bischoff a publié pour la première fois une édition anglaise, dans la continuité du magazine « Our Familiy », d'Afrique du Sud. Bientôt, d'autres langues ont suivi, au plus tard lorsque l'apôtre-patriarche Ernst Streckeisen a promu l'internationalisation de l’Église néo-apostolique.

‌Sous la direction de son successeur, Hans Urwyler, le travail de rédaction au niveau mondial a été centralisé et professionnalisé. ‌Il a fait intégrer les « petits magazines » dans le grand magazine « Unsere Familie ». ‌Et il a introduit le « mode commun » : ‌tous les contenus devaient être publiés simultanément dans toutes les langues.

C'est vers 1990 que le magazine « Unsere Familie » a atteint son apogée : le magazine officiel a été publié en 22 langues, en version intégrale ou abrégée, avec un tirage total d'environ 270 000 exemplaires.

‌Deux en un

Au cours des une à deux décennies suivantes, l'évolution des membres en Europe a laissé des traces évidentes pour le magazine payant : ‌le tirage allemand à lui seul est divisé par deux.

‌Un autre grand tournant a eu lieu en 2015, lorsque l'Église néo-apostolique internationale a réorganisé sa communication et lancé le magazine des membres « Community » : ‌presque toutes les éditions internationales ont été supprimées – en premier lieu les poids lourds que sont l'anglais, l'espagnol et le français.

‌Et maintenant – ces jours-ci –, le dernier numéro en allemand va également être envoyé aux abonnés.‌ Car : ‌le magazine « Unsere Familie » et son cadet « Spirit », plus jeune en termes de contenu et de chronologie, seront remplacés par un nouveau magazine en langue allemande au début de l'année 2024.

‌Gagner du temps et de l'argent

‌Pourquoi ? ‌« D'une part, de plus en plus de voix nous sont parvenues par le passé pour nous dire que deux numéros par mois étaient de trop pour les abonnés qui travaillent », explique la maison d'édition. ‌Et : ‌« En outre, compte tenu de la baisse du tirage, nous voyons la nécessité de réduire les coûts de matériel et de distribution. »

‌Le nouveau magazine devrait ainsi paraître douze fois par an avec un volume de 84 pages et conserver un contenu familier et apprécié. ‌Le magazine devait initialement s'appeler « Wir » (‌« Nous » en allemand, NdT‌). ‌C'est ce qu'avait souhaité une majorité des personnes sondées. ‌Mais des problèmes juridiques se sont alors posés, de sorte que le titre sera désormais « neuapostolisch » (‌« néo-apostolique » en allemand, NdT‌).

La maison d'édition voit les choses de manière positive : « Maintenant, ce qui est écrit dessus se trouve aussi à l'intérieur ». ‌L'apôtre-patriarche Bischoff avait déjà formulé des propos similaires dans la préface du tout premier numéro de « Unsere Familie » : « Puisse-t-il tenir ce que promet le titre. »