2 février 2024

Celui qui croit parle : à Dieu, et avec les hommes (au sujet de la foi). Sous le titre « Se tourner vers Dieu », le mois de février sera consacré à la confession, à la louange, à la reconnaissance et à l'intercession. Car : La prière agit !

La foi est un cadeau. C'est ainsi qu'il est demandé aux hommes dotés du Saint-Esprit de se tourner vers Dieu et d'être en contact avec lui, afin que la foi puisse être fortifiée. Cela se fait par le biais du pardon des péchés et de la sainte cène, tout comme de la prédication. C'est pourquoi la réception des sacrements et la proclamation de la parole font partie de la vie du chrétien.

Faire plus que passer le mot

Mais ce n'est pas tout : « Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. », disait déjà Pierre. C'est autour de ces mots, tirés des Actes des Apôtres 2 : 39, que se déroulera le premier service divin dominical de février.

Le message clé est le suivant : Chaque croyant est appelé à transmettre la promesse du salut, en particulier aux générations futures. Les enfants doivent pouvoir découvrir et aimer Jésus-Christ, l'enseignement et la communauté des croyants. Cela nécessite un transfert de connaissances, de la persuasion et des encouragements.

Puissant et grandiose

« Louez l'Éternel ! Louez Dieu dans son sanctuaire ! Louez-le dans l’étendue, où éclate sa puissance ! Louez-le pour ses hauts faits ! Louez-le selon l'immensité de sa grandeur ! ». Telle est la parole biblique du deuxième dimanche. Beaucoup trouvent souvent beaucoup de mots pour demander quelque chose à Dieu. En revanche, pour le louer, certains restent plutôt silencieux.

Pourtant, si nous réfléchissons un instant, nous avons de nombreuses raisons de louer Dieu. Pour ses actions en tant que Créateur du monde naturel et du monde spirituel. Et pour sa gloire dans l'action salvatrice en tant que Celui qui préserve et qui accomplit.

Foi, amour, espérance

De la louange à la reconnaissance, il n'y a qu'un pas, surtout pour les chrétiens que la triade « foi, amour, espérance » accompagne tout au long de leur vie. À ce sujet, on trouve en I Thessaloniciens 1 : 2-3 : « Nous rendons continuellement grâces à Dieu pour vous tous, faisant mention de vous dans nos prières, nous rappelant sans cesse l’œuvre de votre foi, le travail de votre amour, et la fermeté de votre espérance en notre Seigneur Jésus-Christ, devant Dieu notre Père. »

Ainsi, le troisième dimanche, il est question de quatre choses : la foi en Christ et en son Œuvre de rédemption, l'amour pour Christ, l'amour pour le prochain et l'espérance en le retour de Christ. Et cela n'est pas sans conséquences sur la vie quotidienne.

L'intercession ici et là

L'amour du prochain débouche sur l'intercession. Dans la foi néo-apostolique, celle-ci ne s'arrête pas ici-bas, mais s'étend aussi à l'au-delà : le quatrième dimanche de février prépare au prochain service divin en faveur des défunts, qui aura lieu une semaine plus tard.

Celui-ci est basé sur la parole en II Chroniques 30 : 18b-20 : « Mais Ézéchias pria pour eux, en disant : Veuille l’Éternel, qui est bon, pardonner à tous ceux qui ont appliqué leur cœur à chercher Dieu, l’Éternel, le Dieu de leurs pères, quoiqu’ils n’aient pas pratiqué la sainte purification ! L'Éternel exauça Ézéchias, et il pardonna au peuple. »


Photo: S Fanti/peopleimages.com - stock.adobe.com